Eden-Avenue

Forum de rencontres amicales
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)

Aller en bas 
AuteurMessage
Havana
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1954
Age : 37
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)   Ven 10 Aoû - 15:20

Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)
Son interview confession dans Gala


http://www.gala.fr/l_actu/on_ne_parle_que_de_ca/karine_gregory_vivra_toujours_en_moi_1_2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-avenue.superforum.fr
Havana
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1954
Age : 37
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)   Ven 10 Aoû - 15:21

Elle nous reçoit par une fin de dimanche après-midi ensoleillée, sous une tonnelle, dans le jardin arboré de ses parents, à Rueil-Malmaison… Karine Ferri sourit, offre un verre d’eau fraîche, un bout de tarte aux abricots cuisinée par sa mère. Comme si de rien n’était. Comme si… Mais dès qu’elle parle de lui, Grégory, l’ange disparu depuis trois mois, son regard se noie. Sa voix cherche une issue, entre sanglots et rage. Elle lutte. « Je veux être à la hauteur. Vous comprenez, lui s’est battu jusqu’au bout. Jusqu’au bout, vous comprenez… » Le soleil, soudain plus violent, mord ses épaules. Mais Karine ne sent rien et ne bouge pas… A vingt-cinq ans, la douce s’est brûlé les ailes en vivant son histoire d’amour fou. Mais elle serre les poings, menton levé, comme une digne et belle Antigone. Habitée par Greg, par sa lumière et son combat…


Gala : Les fans de Grégory et les gens qui vous aiment se posent la même question : Comment allez-vous ?
Karine Ferri : Disons que j’avance parce qu’il le faut… voilà. Mais quand on perd l’homme qu’on aime, celui avec lequel on avait fait tous ses projets d’avenir, l’homme qui comptait le plus sur cette Terre, avec mon père et mon frère, non, on ne peut pas aller mieux. Le vide est là. Grégory manque à l’espace… C’est une question de temps, il faut que je trouve la force d’avancer. Greg était un battant. Donc je ne peux pas me laisser aller. Pour moi, ma famille, la sienne, les fans qui me soutiennent plus que jamais…

Gala : Grégory vous insuffle-t-il sa force ?
K. F. : Oh oui… Dans le single qu’il m’a dédié, De temps en temps, son dernier cadeau, il a écrit : « Je me relève sous ton regard. » A mon tour de me relever sous le sien. Le travail m’aide à tenir le coup. Alexia Laroche-Joubert, qui a été très présente dans cette épreuve car elle a vécu un drame similaire, m’a conseillé de vite me replonger dans le boulot, ainsi que mes parents et le père de Grégory. Tant que je suis dans l’action, j’arrive à mettre de côté cette douleur sans nom. Tellement elle fait mal.


Gala : Mais face à la caméra, vous arrivez parfois à sourire…
K. F. : Oui, parce que derrière un sourire on peut cacher beaucoup de choses… j’ai aussi la chance de travailler avec des gens adorables, ils essaient de me détendre en me balançant des bêtises dans l’oreillette. Et puis, je prends exemple sur Greg. Il était professionnel avant tout. A certains moments, sa maladie l’empêchait de chanter. Il montait quand même sur scène et il trouvait la force. Il n’aurait pas aimé que je laisse tout tomber. Le 18 juin dernier, jour de la sortie de son album, j’ai recommencé à animer « Starsixmusic », sur M6. Cette date est pour moi symbolique. Encore une fois, nous avançons main dans la main…

Gala : Grégory était très fier de vous, il le serait certainement aujourd’hui…
K. F. : On était fiers l’un de l’autre. Nous avions la même rage de vivre parce que nous avions à peu près le même parcours. Issus d’un programme de téléréalité, nous étions critiqués tous les deux. Il a fallu qu’on fasse nos preuves. On a travaillé dur. On avait aussi la même éducation, le même respect de la famille, la même sincérité… On vivait ensemble, on faisait tout ensemble, je lui préparais de bons petits plats. Dans notre banlieue parisienne, on vivait à la cool, comme dans une bulle d’amour.


Gala : Pour vous, il a même été au-delà de la maladie ?
K. F. : Oui, il voulait que nous soyons un couple comme les autres. Il m’emmenait au restaurant, on se faisait des petits week-ends en amoureux. Parfois, ça lui demandait une énergie folle. Mais il ne montrait rien. Juste avant son entrée à l’hôpital, on avait projeté de refaire tous les deux des photos, en amoureux. Alors je ne pensais pas qu’un jour… si rapidement, on allait me le reprendre. Pourtant on s’est battus. Tous. Ses parents, ses amis. Jusqu’au dernier jour. On croyait que l’amour serait le plus fort… Mais je peux vous dire que je ne regrette rien. Et si c’était à refaire, je le referais. Tout de suite.

Gala : Jusqu’au dernier moment, vous êtes restés soudés…
K. F. : Oui. Greg est parti en m’aimant. Et moi je l’aimerai toute ma vie. Tous les deux on s’était offert un bracelet symbolisant notre attachement. Le jour où il s’est envolé, j’ai pris le sien – il ne le quittait jamais – et j’ai attaché le mien à son poignet. Je porte aussi un médaillon autour du cou en forme de cœur avec son visage, offert par sa maman, Laurence. Derrière le médaillon, j’ai fait gravé une phrase qui reste entre lui et moi… Il n’y a pas eu de point final à notre histoire. Je suis croyante et je sais qu’un jour je le retrouverai, sans que rien ne puisse alors nous séparer. Je sais qu’il me regarde et je veux me battre pour qu’il soit fier.

Gala : En vous engageant, entre autres, dans l’association Grégory Lemarchal* ?
K. F. : Oui, on lutte avec sa famille, le corps médical. Pierre et Laurence, ses parents, et Leslie, sa sœur, ont créé l’association et je fais partie, avec certains proches, du conseil d’administration. Il faut que la recherche progresse, et vite, que les conditions hospitalières soient améliorées. On ne veut plus que « cette putain de maladie » nous enlève ceux qu’on aime. Le départ de Greg doit servir à quelque chose… Ce combat, il faut qu’on le gagne. Pour lui et pour tous ceux qui sont atteints du même mal.

* (www.association-gregorylemarchal.com, B.P. 90124, 73001 Chambéry)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-avenue.superforum.fr
Havana
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1954
Age : 37
Date d'inscription : 06/04/2007

MessageSujet: Re: Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)   Ven 10 Aoû - 15:22

Gala : L’association a déjà réalisé des miracles en récoltant des fonds importants, mais aussi en sensibilisant l’opinion au don d’organe…
K. F. : Oui, cela ne doit plus être un sujet tabou. Ça peut sauver des vies. Au-delà de la carte de donneur, il faut parler de son choix à sa famille puisque son accord est primordial. Au travers de mon métier et de la médiatisation qu’il m’offre, je veux faire passer le message. A la rentrée, en septembre, il y aura un spécial «Starsixmusic» pour récolter des fonds. Dès que je le pourrai, j’irai aussi apporter du réconfort aux enfants atteints de mucoviscidose. Pour l’instant, malheureusement, ce n’est pas possible. Je n’arrive pas encore à entrer dans un hôpital.

Gala : Entendre les chansons de Grégory qui passent en boucle sur les ondes, n’est-ce pas trop douloureux ?
K. F. : De temps en temps, évidemment, me touche particulièrement parce que Greg me l’a dédiée. J’ai découvert l’album avant sa sortie avec son manager, Olivier, et ses parents. Ça a été très, très dur… je n’arrive pas à écouter SOS d’un Terrien en détresse. SOS, non, je ne peux pas. C’est au-dessus de mes forces. J’arrive pas… Mais je me tiens au courant du classement de son album. J’aimerais qu’il reste premier pendant des mois, des années. Il doit être si fier, là-haut.


Gala : Mettait-il autant de passion dans son métier que dans votre histoire ?
K. F. : Oui, tout était beau avec lui, il était tellement lumineux. Il m’aimait de manière honnête, simple et romantique, comme un prince. Pourtant, on en a connu des coups durs…Tous ces gens qui n’ont pas cru à notre histoire. Quand on sait à quel point le moral est important pour un malade atteint de mucoviscidose ! On s’est attaqué à notre physique, une fois, deux fois, trois fois, en disant qu’on n’était pas faits l’un pour l’autre. Comment peut-on faire ça ? C’est de l’acharnement.

Gala : Et ça continue aujourd’hui avec la polémique autour de l’animation de « Fan de », que vous reprendrez à la rentrée sur M6, en remplaçant Sandra Lou… certains pensent que la chaîne profite de la situation et de votre notoriété.
K. F. : Ce tapage médiatique n’a pas lieu d’être et me paraît totalement déplacé. Il y a déjà eu plusieurs animatrices sur cette émission. J’ai passé les castings, des pilotes, comme n’importe qui. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. J’ai bossé dur. Mais vous savez, cette médisance ne m’atteint pas. Avec ce que je traverse…


Gala : Quelle est la plus belle image qui vous vient à l’esprit en pensant à Grégory ?
K. F. : Lui à l’Olympia. Je savais à quel point c’était son rêve. Il était tellement heureux. Sur scène, il m’a dédicacé Mon ange, j’étais flattée mais aussi très gênée. Il était déjà très fatigué à cette époque, mais dès qu’il chantait, il était animé par quelque chose de surnaturel. Je suis tellement contente qu’il ait pu monter sur scène, il a fait sa tournée, il a rempli des salles, il a pris, il a donné au public… heureusement, heureusement.

Gala : Et il a eu aussi sa grande histoire d’amour…
K. F. : Oui. Et Grégory vivra toujours en moi… Il ne me quitte pas du matin au soir. Je fais encore des choses en me disant que ça va lui plaire. Quand on a la chance de trouver quelqu’un qui vous correspond parfaitement, c’est tellement dur. J’avais l’amour. J’avais tout… Alors, pourquoi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-avenue.superforum.fr
vancab
Modo
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 564
Age : 35
Localisation : mimizan (40)
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)   Dim 12 Aoû - 4:04

franchement karine a bcp de courage et fait partie du clan lemarchal à fond et c'est géniale ca elle a perdu son homme j'espère qu'elle sera à nouveau heureuse que sa vie sera remplie de bonheur quoiqu'elle fasse
très courageuse en tout cas
moi je la trouve super c pas pr rien si je suis sur son forum
ps: merci havana ca a du te prendre du temps de tout retapé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karine : «Grégory vivra toujours en moi»(1/2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Saint Mandrier , c'est toujours aussi joli.....
» toujours fermer la porte !!!!!!
» Après votre inscription, vous n'avez toujours pas accès au forum?
» voté pour Jean-Philippe & Karine! membre de belgian-navy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden-Avenue :: ESPACE DETENTE :: Actualité-
Sauter vers: